CODE GUNDAM VOUS DIS BIENVENU

C'est la maison qui régale (avec Lisya)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

C'est la maison qui régale (avec Lisya)

Message par Orsola Aquinas le Jeu 15 Fév - 21:23

Voilà plus d'un mois et demi depuis sa dernière visite avec le général Eizen que le Caporal l'avait consigner dans ses appartements afin qu'elle comprenne que tout ne peut pas être prit à la rigolade ni a la légère. En dépit de devoir la prendre en charge, l'oncle Hinomiya fut sa seule famille, comprenant qu'à la fois, il devait rester froid et dure mais aussi calme et indulgent hors de son rang une fois a la maison. Orsola vécut ce moment difficilement et c'est comme si elle fut replier sur sa bulle, elle vivait toujours (pas genre déconnectée du monde) mais ne voulu guère adresser la parole a son oncle. Elle entendit parfois les bruits de va-et-viens de ce dernier quand il rentrait après la fin du service ou pour récupérer quelque chose et après cela s'ajouteront les habituels bruits de claquement de porte. Andy n'avait pourtant rien fait de mal ce jour-là mais peut-être l'a t-il déstabiliser dans un sens sans le vouloir ? Si il avait pu lui faire la remarque si il n'y avait personne, elle l'aurait prise pour elle mais hélas, ce ne fut pas le cas, il l'avait sermonner devant ses hommes et la patrouille d'Eizen, comment pouvait-elle de nouveau lever les yeux au sein de la caserne maintenant que la rumeur a déjà du se propager depuis des semaines a présent... Et puis bon qu'importe, d'ici quelques mois, ça ne sera plus que des souvenirs et inutile de perdre son temps pour ça.



Ne faisant trois fois rien et en ayant assez de ce silence de poussière (elle avait tendance a garder les stores baissés dans sa chambre pendant une journée entière sans aérer la pièce..). Elle choisi de se changer les idées en allant graille dans un restaurant "bas de gamme", elle n'aimerait pas être reconnu par quelqu'un, ni être pointer du doigt qui se verrait vu dans le genre . "Eh mate-moi qui va là, c'est la petite gamine turbulente d'Hinomiya dont je t'ai parler". Normalement dans le quartier civile, personne n'est supposer reconnaître personne alors ou est le problème ? D'autant qu'elle a fait exprès de choisir le boui-boui le plus éloigné des commerces courantes de la ville afin d'éviter les accrochages en allant déjeuner dans une enseigne de gastronomie luxueuse et puis les restaurateurs ambulants qui se déplaçait dans une grande camionnette, bien qu'ils soient pauvres, ils sont fort sympathique, aimable et généreux.

Elle ouvrit l'armoire de sa chambre et vit qu'elle ne possédait pas grand chose comme habillement, non pas qu'elle a pu découvrir la joie du shopping mais que pour son oncle, ça l'aurait vraiment gêner car commander un petit groupe est déjà gros comme tâche et se retrouver avec des gars qui auraient les mirettes braqués sur sa nièce, cherchez l'erreur. Bien que ses fringues furent salit, il n'y a pas si longtemps, elle a pu les laver et les voilà comme neuf ! Elle porta un mini-haut noir qui pouvait soutenir sa poitrine en pour le bas du corps un pantalon de taille ample à patte d'éléphant en jean avec des escarpins "patent" à talon de couleur opaque sur semelle compensé et avec un large chapeau noir sur des lunettes de soleil a large carreau, elle serait ni vu ni connu avant de mettre les voiles.

Spoiler:

Elle vit la voiture de son oncle garé sur le parking mais a quoi bon s'en servir si l'on ne sait pas conduire ? Orsola ouvrit la porte du garage et sortit une bicyclette, en pédalant un peu, ça lui ferait un peu de bien de se dégourdir les jambes. Elle fila doucement mais monta un peu en vitesse au fur et a mesure qu'elle se dirigea vers le Sud, la commune et le tumulte de la ville furent presque loin. Elle trouva un camion-restaurant avec un client entrain de bouffer son plat le dos tourner ailleurs et avec des écouteurs (musique a fond) qui devait signifier qu'il n'a pas remarquer l'arrivée de miss Aquinas. L'homme qui lava des assiettes se tourna immédiatement quand il entendit le son des talons s'approcher de son comptoir vitré, il l’accueillit tout sourire ne s'attendant pas a tomber sur aussi séduisante jeune femme en replaçant sa toque de cuisine sur la tête correctement et histoire d'avoir bon image de son établissement sur roue.

Orsola commanda alors un grec-frites complet avec sauces ketchup-mayonnaise et algérienne, avec trois hamburgers et de deux paninis, le vendeur le regarda perplexe et se demandant si elle ne devait pas sans doute attendre des invités ou si du moins ce n'est pas le cas, est-ce qu'elle aura assez pour compléter l'addition... La fille mangea pour trois personnes, elle trouva cela si bon et savoureux qu'elle qu'a travers son enthousiasme et sa joie, elle ne vit pas le cuistot arriver avec un ticket de payement sur une assiette en papier. Elle crut alors que le monde autour d'elle s'était écrouler ou que le temps fut stopper, elle n'avait pas penser du tout a prendre l'argent sur elle et malgré que son estomac fut bien repu et son ventre bien calé, elle fouilla quand même les poches vides de sa mini-vestes noire et frénétiquement les poches de son pantalon Denim mais ne trouva rien non plus...

Je suis dans de beau draps... Comment m'en sortir a présent...


La jeune femme nerveuse se retournant les pouces lança un regard inquiet en direction du bistrot , celui-ci attendant l'arrivée des sous s'occupa a faire la vaisselle avant de retourner auprès d'elle afin de faire l'encaissement du plat servi.
avatar
Orsola Aquinas
les rebelle BS
les rebelle BS

Messages : 21
Date d'inscription : 13/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est la maison qui régale (avec Lisya)

Message par lysya monteys le Dim 25 Mar - 20:54

j avais décide d aller faire un tour dans les bas quartier , me demande pas pourquoi dans mon uniforme de britannia des ZAFT je vie les gens s'écarte a ma venu . je vie aux loin quelqu'un regarde ses poche alors je m'approcha et je donna l argent qu'elle devais , la je vie sont regard sur moi ainsi que sur mon uniforme .

-que regarde tu

moi aussi je la regarde sans plus rien dire , mais je vie le patron de se restaurent tremble de peur face a mon uniforme que j'en sourie sadiquement et j en soupire puis c est moi qui la regarda de la tête aux pieds

-petit conseille évite de sorti ainsi quand vous êtes ici mademoiselle

puis je me tu quelque seconde sans plus la regarde puis je reporte mon regard sur elle , j avais l'impression qu'elle haisse les ZAFT vue sont regard sur mon uniforme
avatar
lysya monteys
Britannien ZAFT , CFCE
Britannien ZAFT , CFCE

Messages : 6
Date d'inscription : 04/10/2014
Localisation : sur un vaisseau de guerre britania

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est la maison qui régale (avec Lisya)

Message par Orsola Aquinas le Lun 7 Mai - 18:43

Se trouvant dans l'impossibilité de payer une petite facture de restaurant, elle se retourna les poches comme elle put mais n'avait absolument rien de valeureux lui permettant de régler sa note en attente de payement... Elle se mit a réfléchir et se souvint quand elle étudiait un peu la géographie au collège (au temps ou elle fut scolariser), en Inde quand un client ou un public n'avait pas de quoi payer, il devait bosser dans l'établissement une journée ou une semaine (dépendant du prix de la note) et c'est après encaissement que la personne en question avait le droit de partir... Elle regarda l'individu et visiblement a vue d’œil, cet homme n'avait rien d'un indien ! De plus son boui-boui est bien trop petit pour pouvoir bosser... Désormais seul un coup de chance pouvait l'a tirer d'affaire. Brusquement, des tintement de pièce et un froissement de billet bas de gamme lui firent pivoter la tête.



Elle ne savait rien de lui et pourtant, il l'a aider en quelque sorte, les yeux se promenèrent dans son accoutrement et au vu de sa tenue foncé, elle comprit que ce haut-gradé devait être une personne importante. Elle aurait bien voulu le remercier mais se retint de faire quand elle vit que ce drôle de bonhomme le dévisagea presque de travers... Le sinistre gaillard a la coupe hirsute bleutée se mit a la "reluquer" de la tête au pied ce coup-ci ! Le tenancier récupéra un peu mal a l'aise récupéra son du en hochant timidement mais de manière forcé et s'éloigna dans son établit sans demander son reste. La jeune fille fut alors vexer par la remarque du soi-disant sauveur, cet homme n'avait sens de l'esthétique ni de la mode et il osa se permettre de lui faire un commentaire désobligeant, quel toupet !

J'en prend note Monsieur... et qui êtes-vous ? Vous avez fais ce chemin dans le coin le plus malfamé de la ville parce que vous êtes en recherche de compagnie ou bien vous êtes venus ici parce que vous avez soif ?

Elle manqua de délicatesse et n'étant arriver que depuis deux semaine en ville avec son oncle, elle ne savait pas a qui elle avait affaire et raison de plus pour ne pas manquer de délicatesse avec le premier visiteur reçu. Ayant sentit le regard vicieux de ce type se promener sur elle a plusieur reprise, elle se dépécha de boutonner sa mini-veste opaque mais comme elle est assez petite et sa poitrine généreusement grosse pour un Bonnet C, elle n'y parvint pas a le refermer et se contenta juste de masquer les formes rebondis de ses seins qui se dessina sous la veste en les cachant avec les manches de ses bras.


avatar
Orsola Aquinas
les rebelle BS
les rebelle BS

Messages : 21
Date d'inscription : 13/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est la maison qui régale (avec Lisya)

Message par lysya monteys le Lun 7 Mai - 19:21

je me mis a rire car elle me prenne pour homme surement pervers , mais je vie sont regard changer face mon rire

-je suis une fille et je m appelle lysya

je me tu quelque minute et je regarda la zone ou je me trouver tendis que se pauvre vendeur tremble de peur face a moi , puis la voila qu'elle regarde le nom que je porte sur mon uniforme et il fit un pas en arrière avais t'elle peur des ZAFT aller savoir

-oui comme tu peut voir je suis bien un soldat des ZAFT

sont regard avais totalement changer car il faut dire qu'on en avais détruit des colonie spécial , sont regard était haineux chose qui me fit rien du tout . puis je commanda de quoi manger aussi et voila que se pauvre vendeur semi aux travail tout tremblant chose qui me faisait rire , de le voir ainsi

-dis moi une chose tu n est pas britannienne car sa se voie tout de suite ,

et voila que ses poing se serre
avatar
lysya monteys
Britannien ZAFT , CFCE
Britannien ZAFT , CFCE

Messages : 6
Date d'inscription : 04/10/2014
Localisation : sur un vaisseau de guerre britania

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est la maison qui régale (avec Lisya)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum